Montréal, le 25 janvier 2016- Un important regroupement de gens d’affaires et d’environnementalistes demande au gouvernement du Québec de passer à la vitesse supérieure en transformant de fond en comble le secteur des transports, dont les émissions de gaz à effet de serre ne cessent d’augmenter depuis 25 ans. Réunis sous la bannière de SWITCH, l’Alliance pour une économie verte au Québec, ils dévoilent aujourd’hui un plan d’action qui identifie systématiquement les moyens par lesquels le secteur des transports pourra enfin faire sa part dans la lutte aux changements climatiques. Fruit d’une importante démarche de concertation entreprise au cours des derniers mois, ce plan s’inscrit dans la foulée de la Conférence de Paris sur le climat et la conclusion d’un accord visant la décarbonisation de l’économie mondiale, en plus de consolider les cibles ambitieuses adoptées par le gouvernement du Québec, soit de réduire les émissions de 80 à 95% d’ici 2050.
 

Les émissions industrielles en baisse, celles des transports en hausse depuis 25 ans
​Alors que les émissions du secteur de l’industrie ont baissé de 21 % entre 1990 à 2012, celles associées au transport ont augmenté de 26 % sur la même période. « Atteindre nos objectifs exige que nous passions à la vitesse supérieure et que nous mettions enfin à contribution le secteur des transports dont la croissance des émissions efface pratiquement tous les efforts consentis par les industries québécoises depuis 25 ans. Tous les secteurs doivent faire leur part », ont affirmé les deux coprésidents du Comité transition énergétique de SWITCH, Steven Guilbeault, cofondateur et directeur principal chez Équiterre et Yves-Thomas Dorval, président-directeur général du Conseil du patronat du Québec.

Lire le communiqué complet
Téléchargez le rapport