Montréal, novembre 2017 - Les maladies professionnelles représentent un coût élevé pour notre société, sans oublier la façon dont elles affectent nos familles et collectivités sur le plan personnel. Suncor accorde autant de priorité à la prévention des maladies professionnelles qu'à la sécurité en général.

Équipe - Usine de soufre de Montréal de Suncor

Saviez-vous qu'en 2013, les diverses commissions des accidents du travail au Canada ont enregistré près de 400 décès causés par des blessures et plus de 500 décès causés par des maladies professionnelles?

En Alberta, entre le 1er janvier et le 5 août 2015, Work Safe Alberta a enregistré cinq décès causés par des blessures, mais 44 causés par des maladies professionnelles.
En 2014, la Commission de la sécurité professionnelle et de l'assurance contre les accidents du travail de l'Ontario a reçu environ 180 000 demandes d'indemnisation pour des blessures et environ 12 000 pour des maladies, plus 5 000 demandes liées à la perte d'audition due au bruit.
De 2010 à 2014, WorksafeBC a estimé que 860 100 journées avaient été perdues en raison de maladies professionnelles, ce qui représente environ 304 millions de dollars en prestations d'invalidité temporaire, d'invalidité prolongée et de survivant.
En 2013, le gouvernement du Québec (CNESST) a enregistré 121 décès causés par des maladies professionnelles et 63 causés par des blessures au travail.

La prévention des maladies professionnelles doit être une priorité dans toute entreprise. C'est dans ce contexte que le service d'hygiène industrielle de Suncor, avec le soutien des spécialistes en Environnement, santé et prévention (ESP), joue un rôle essentiel pour nos employés. Ce service est chargé de prévoir, de reconnaître, d'évaluer et de maîtriser les risques professionnels, et de transmettre l'information pertinente. Dans le cadre de leurs responsabilités professionnelles, les hygiénistes évaluent l'exposition potentielle des employés à ces risques afin d'assurer le respect des limites, directives et normes en matière d'exposition.   

Les hygiénistes de Suncor se réjouissent de pouvoir redonner aux établissements scolaires et à leurs programmes qui ont contribué à leur formation professionnelle. Avec le soutien d'Alain Cochet, directeur, Usine de soufre de Montréal, Jean-Marc Gladu, directeur, Hygiène industrielle, et Matthew Sills, chef d'équipe, ESP, ont eu l'idée de donner aux universités et cégeps de Montréal des détecteurs de gaz H2S puisque l'usine effectuait une mise à niveau de ses détecteurs monogaz afin de s'aligner à la technologie des détecteurs 4 gaz utilisée dans la plupart des installations de Suncor. Environ 100 détecteurs H2S et cinq stations d'accueil ont été remis à l'Université McGill, à l'Université de Montréal et aux cégeps locaux au cours de l'automne 2016 et du printemps 2017.

Comme dans toute organisation, les budgets des établissements scolaires sont très serrés à l'heure actuelle. C'est pourquoi cette occasion d'obtenir de l'équipement qui aidera à former les étudiants a été extrêmement appréciée. 

Ce don démontre aussi l'engagement de Suncor envers la sécurité, les collectivités où nous exerçons nos activités et les considérations environnementales (réduction, réutilisation, recyclage).

Cet article contient des renseignements de nature prospective. Consultez la mise en garde pour en savoir plus..

En savoir plus