8 septembre 2018 - En raison des différentes informations ayant circulé à propos d'un rapport du CIUSSS concernant des émissions atmosphériques de l'affinerie dont entre autres des émanations d'arsenic, l'affinerie CCR désire rectifier certains faits.

D'abord, nous tenons à rassurer la population ainsi que nos employés concernant les effets des émanations captées et l'avis de la direction de la Santé publique est sans équivoque à ce sujet : « la population n'a pas à s'inquiéter des concentrations qui, bien qu'au-dessus des normes fixées par le ministère du Développement durable, de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques (MDDELCC) demeurent tout de même très faibles. Ces niveaux sont trop faibles pour que l'on puisse observer des effets sur la santé suite à l'exposition environnementale à l'arsenic chez la population habitant à proximité de l'affinerie. »

Par conséquent, les concentrations identifiées par la Santé publique n'impliquent pas d'effets nocifs permanents sur la santé. Également, aucune incidence ou maladie reliée à une exposition à l'arsenic n'a été décelée chez nos employés et dans la population avoisinante.

Néanmoins, nous sommes très engagés à mettre en place les mesures et technologies disponibles afin d'améliorer nos pratiques et réduire nos émissions atmosphériques. CCR a toujours adopté les meilleures pratiques en matière de développement durable et de responsabilité sociale autant du côté de ses employés que de la population. Les employés et les résidents du secteur sont au cœur des préoccupations de l'affinerie.

Nous prenons en considération et avec sérieux le contenu de l'avis du CIUSSS. D'ailleurs, les trois recommandations émises dans le rapport sont soit déjà en place, soit en cours de réalisation. Un plan d'action complet a été approuvé en 2017 et est déjà en cours de réalisation.

Depuis 5 ans, CCR a investi plus de 28 M$, afin d'installer des solutions technologiques innovantes visant à minimiser les émissions. À cet effet, un dépoussiéreur de 21 M$, qui sera installé à la fin novembre, permettra de doubler la capacité d'interception de polluants. D'ailleurs, au cours des dernières années, CCR a réduit de plus de 52 % l'émission de GES la qualifiant ainsi parmi les plus propres au monde.

CCR continuera de surveiller la situation de près et demeure à l'affût des nouvelles technologies afin d'adopter les meilleures pratiques en matière de développement durable et s'engage ainsi à répondre aux normes qui lui sont applicables.

​Si vous avez des questions ou besoins d'informations supplémentaires, n'hésitez pas à nous contacter à : ccrinfo@glencore-ca.com

Consulter le communiqué

Avis de la santé publique

La Direction régionale de santé publique de Montréal (DRSP) recommande aux gens de ne pas modifier leurs activités quotidiennes.

..La population n’a pas à s’inquiéter des concentrations qui, bien qu’au-dessus des normes fixées par le MDDELCC, demeurent tout de même très faibles. Ces niveaux sont trop faibles pour que l’on puisse observer des effets sur la santé des personnes habitant à proximité de l’affinerie.

Consulter l'Avis

Avis à la population - Ville de Montréal-Est

AVIS À LA POPULATION – Le Service de l’environnement de la Ville de Montréal, responsable de l’application de la réglementation sur les rejets dans l’atmosphère, a informé aujourd’hui la Ville de Montréal-Est que l’affinerie CCR finalise actuellement la construction d’un nouveau dépoussiéreur afin de traiter les émissions de contaminants de la fonderie. Il s’agit de la mesure phare du plan d’action de l’entreprise pour réduire ses émissions de contaminants dans l’atmosphère. À la suite de la mise en service de ce nouvel équipement, l’entreprise est d’avis que les normes définies dans le règlement seront respectées.

​La mise en service du nouveau dépoussiéreur est prévue pour la fin du mois de novembre 2018. Cette phase transitoire entraînera un changement dans la dispersion des agents polluants à l’atmosphère, ce qui modifiera le périmètre des concentrations au sol. Toutefois, la quantité d’agents polluants émise restera la même durant cette période de transition, qui se déroulera du vendredi 21 septembre 2018 jusqu’à la dernière semaine de novembre 2018, soit pour une durée de 9 à 10 semaines.

Consulter l'Avis