En 1994, l’AIEM s’est engagée dans une transformation importante de sa mission, tout en s’appuyant sur ses valeurs de base que sont l’entraide et la collaboration. Un des principaux objectifs de cette réorientation visait à reconnaître pleinement la nécessité d’établir des relations significatives et ouvertes avec les communautés avoisinantes.

C’est ainsi que, d’une part, le Comité mixte municipal-industriel de gestion des risques d’accidents industriels majeurs (CMMI) prenait la décision d’intégrer les citoyens dans ses travaux et que, d’autre part, l’AIEM a eu pour mandat d’améliorer la gestion des plaintes des citoyens. Dans ce contexte, l’AIEM et ses membres ont amorcé un rapprochement avec les résidents et les partenaires institutionnels du secteur. La démarche visait à mieux connaître leurs préoccupations et leurs suggestions, ainsi qu’à les informer sur la nature des activités industrielles, les risques, les mesures de prévention et les projets environnementaux. Elle découle des recommandations des experts mandatés en 1995 par l’AIEM pour l’appuyer dans sa réflexion; elle s’inscrit également dans un processus nommé ICP (cliquez ici pour en savoir plus).

COMITÉ DE GESTION DES PLAINTES

Dans le cadre de cette démarche, différents mécanismes de liaison ont été mis en place. Par exemple, un Groupe de travail sur la gestion des plaintes dans le secteur de l’est de Montréal a été formé en 1998, en association avec des citoyens du secteur. Les travaux de ce groupe ont notamment mené à la création de la ligne d’information de l’AIEM, de même qu’à la mise en place d’un mécanisme de gestion des plaintes.

Comité de gestion des plaintes
Groupe de travail (1997-2000) qui a mené à la fondation en 2001 de l’actuel Comité de liaison de l’industrie et de la communauté (CLIC), mécanisme d’information et d’échanges mis sur pied par l’AIEM.
À la table : Marie-France Gauthier, résidente ; Suzanne Décarie, résidente ; Serge Mainville, Environnement (CUM) ; André Brunelle, Coastal (animateur).
​Debout : Pierre Frattolillo, directeur général, AIEM ; Mariette Tremblay, facilitatrice ; Johanne Cardin, résidente ; Jacques Pageau, Noranda CCR ; Richard Joseph, Ville de Montréal-Est ; Yves Bourassa, Environnement (CUM) ; Réal Bergeron, résident ; Madeleine Gaudreau, Ville de Montréal-Est ; et Réal Lusignan, Petro-Canada.

CLIC

Le Comité de liaison de l’industrie et de la communauté (CLIC), créé en 2001, s’est lui aussi inscrit dans cette tendance visant un rapprochement avec le milieu. En effet, le CLIC regroupe autour d’une même table des représentants industriels membres de l’AIEM, des résidents de Pointe-aux-Trembles, de Montréal-Est et de Mercier-Est, de même que des représentants d’organismes locaux et d’instances gouvernementales.

Tout au long de cette décennie, le CLIC a organisé des dizaines de rencontres qui ont permis à la communauté d’être mieux informée des activités des industries œuvrant sur le territoire, mais aussi d’en savoir plus sur les grands enjeux technologiques, sécuritaires, environnementaux et économiques dont doivent faire face les industries membres de l’AIEM. Les archives des réunions du CLIC sont disponibles sur notre site Internet dans la section publications (CLIC-Archives).

CLIC 2010

Après plusieurs années d'opération, les membres du CLIC ont procédé à une évaluation stratégique, en 2010. Cette réflexion a fait ressortir deux orientations chères aux membres : l’information et l’échange. Pour remplir plus efficacement les objectifs s’inscrivant de ces orientations, le CLIC a été scindé en deux comités : le comité consultatif (axé sur le dialogue et les échanges autour des grands enjeux) et le CLIC élargi (qui mise plutôt sur le partage d’information).