Dans le cadre de son mandat de promotion de l’activité industrielle de ses membres selon des principes de développement industriel durable et de responsabilité sociale, l’AIEM est fière de compter parmi ses membres quatre entreprises qui ont su harmoniser leurs activités industrielles en créant la Chaîne du PET, aussi connue sous le nom de « chaîne du polyester ».

Chaine du PET

Situées à proximité les unes des autres, quatre entreprises forment les maillons de cette chaîne :

  • Raffinerie Suncor de Montréal – Xylène. Le raffinage du pétrole brut entraîne la production de nombreux composés chimiques, dont le xylène. Ce composé aromatique est valorisé au sein de la chaîne du PET.
  • Chimie Parachem de Montréal-Est – Paraxylène. Dans l’usine, le xylène subit une série d’étapes de transformation et de purification afin de générer du paraxylène de haute pureté.
  • Indorama PTA Montréal de Montréal-Est – Acide téréphtalique purifié (PTA). Cette nouvelle étape de transformation permet d’obtenir du PTA à partir du paraxylène. Il s’agit de la seule usine de PTA au Canada.
  • Selenis Canada de Montréal-Est – Polyéthylène téréphtalate (PET). Dans cette usine, le PTA est transformé en PET, un plastique recyclable employé dans la fabrication de bouteilles, de fibres textiles, de pellicules et de résines pour les peintures.

Il est à noter que Selenis Canada est le seul producteur de PET au Canada et que 75 % de sa production est expédiée aux États-Unis et ailleurs dans le monde (10 % de sa production est destinée au marché québécois).

Le gain d’efficacité engendré par la proximité de ces quatre installations réduit les frais de transport, diminue la quantité de produits manutentionnés et favorise l’écologie industrielle. Cette synergie encourage la transformation locale du produit et la création d’emplois dans le secteur tout en réduisant les impacts environnementaux. Cela fait également en sorte que le PET produit à Montréal est probablement parmi ceux avec l’empreinte écologique la plus faible.

En savoir plus